Le congé parental pour le père

Le congé parental pour le père

Un modèle à revoir?

Par Michael

baby-22194_960_720

Au moment de décider de la durée du congé que j’allais prendre pour l’arrivée de « nouveau petit homme », la réflexion a été assez courte. Notre situation familiale nous permettant que je  prenne un long congé, j’ai tout de suite opté pour le régime de base, soit 37 semaines de congé parental. Cette décision a toutefois eu son lot de réactions, comme mon patron qui m’a dit « je ne pensais pas que tu étais ce type de personne ». J’en conviens, ce n’est pas encore « commun » dans notre société, qu’un père prenne autant de semaines de « congé », mais de me qualifier de « ce type de personne »? En plus d’une citoyenne qui m’a dit « je ne suis pas d’accord avec ça, mais de toute façon, c’est pas grave, vous pourrez travailler de la maison sur mon dossier puisque vous allez être en congé ». Pardon?… J’étais toutefois conscient que cela allait faire jaser et je me suis demandé pourquoi. Pourquoi est-ce que, dans notre société, un père qui décide de prendre un long congé parental, ça sort de l’ordinaire? Pourquoi, lorsque la mère prend le congé parental, le père n’a que 5 semaines de congé? Il faudrait, en tant que société, se poser ces questions et ouvrir les discussions sur la durée du congé de paternité. Bien sûr, cela posera évidemment son lot de défi, mais est-ce que ce ne serait pas plus bénéfique, à quelque part, pour tout le monde? Parce qu’un papa qui retourne au travail après 5 semaines de congé, c’est d’avoir à dealer avec le moment des pleurs intenses à 6 semaines sans être un minimum reposé (et que la maman s’en occupe seule, ou presque); c’est d’avoir à faire la routine métro-boulot-dodo, sans le dodo; c’est d’être moins efficace au travail en raison du manque de sommeil; ça peut se rendre jusqu’à s’oublier soi-même ou son couple. 

J’aimerais ainsi pouvoir éveiller les consciences afin de bonifier le congé de paternité et que les familles puissent juste « être » pendant les premiers mois de vie d’un nouveau-né, sans se soucier du travail ou d’autres sources de stress indésirables. Il est peut-être utopique de penser ainsi, mais permettons-nous de nous poser la question. Si toute les familles avaient la même opportunité, comment se porterait la société de demain? Parce qu’être témoin de la croissance d’un nouveau-né et de voir les liens se tisser entre les enfants, toujours un peu plus à chaque jour, nous permet de nous concentrer sur ce qu’il y a de plus important.

Michael

Michael a toujours été un peu off track dans ses choix et sa mentalité. Après avoir étudié l’archéologie, où il a rencontré sa chérie (elle aussi marginale), il s’est redirigé vers l’aménagement du territoire et l’urbanisme. Il est passionné par tout ce qui touche l’environnement, les revues alternatives, la périnatalité et la parentalité positive. Sans oublier qu’il adore s’insurger contre tout ce qui n’est pas du “GBS” et toutes les situations impliquant #lesgens. Maintenant papa de deux joyeux petits garçons, un 3 ans et un tout neuf, il passera les prochains mois à goûter aux joies du congé parental, format allongé.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s