L’ultime priorité

L’ultime priorité

mother-2085053_960_720

Par Michael

J’ai d’abord pensé aborder ce texte en faisant une petite liste de recommandations sur comment aborder la gestion des priorités en famille, mais en y réfléchissant bien, je me suis dit que ce ne serait pas représentatif de la réalité de bien des familles et surtout, je n’aurais pas été fidèle à moi-même. Honnêtement, je ne sais pas par où commencer pour aborder les dites priorités.

En effet, étant de nature anxieuse, cette gestion devient rapidement une source importante d’anxiété et peut causer bien des désagréments. Ça devrait être simple pourtant, les gens me diront, vous êtes en congé tous les deux et vous avez amplement le temps de faire vos tâches… si seulement.

Bien sûr, le temps en famille n’est pas négligé, loin de là. Toutefois, entre les tâches à accomplir (le lavage des couches, des lingettes, des mouchoirs, du linge, la vaisselle, cuisiner des repas santé, faire l’épicerie, nettoyer la maison, ranger les jouets, s’amuser avec les enfants, faire de la discipline positive, faire participer les enfants aux tâches de la maison et j’en passe), ce temps est somme toute réduit. Vous comprendrez qu’il ne s’agit pas ici de se plaindre de tous ces éléments, mais plutôt de dépeindre un portrait qui touche les familles, à différent niveau selon leur réalité. On peut rapidement se perdre dans le dédale des tâches à accomplir et la fatigue qui vient avec un nouveau-né et ce, même si nous sommes deux à la maison. Parce qu’il faut se le dire, dans toute cette routine familiale, il faut aussi trouver du temps pour soi (en couple et seul).

Au fil des deux dernières années, nous avons passé au travers de quelques événements difficiles qui nous ont permis de nous rendre compte que nous souffrions, ma conjointe et moi, d’anxiété (notamment d’un TAG (Trouble anxieux généralisé) et d’anxiété de performance). Je vous laisse imaginer ce que ça peut créer, de l’anxiété de performance, sur les tâches mentionnées plus haut.

En travaillant sur nous, pendant plusieurs mois, nous sommes maintenant plus en mesure de faire face de façon “zen” à tout ce que l’on doit accomplir. La vaisselle s’accumule parce qu’on est trop fatigué, aucun problème. Le linge propre est en “tas” dans la salle de lavage, parfait, on le pliera quand on aura le goût.

Bref, chacun et chacune d’entre vous sachez comment gérer vos priorités au sein de votre famille. Je ne vous dicterai pas comment gérer tout cela. Toutefois, notre cheminement nous a permis de comprendre deux choses principales:

La première: donner le temps au temps. Viendra un moment dans nos vies où tout le linge sera plié et toutes les tâches seront réalisées et l’intérieur de notre maison ressemblera à une photo de magazine. Ce moment risquera toutefois de signifier que les enfants ne sont plus tout petits.

La seconde: se respecter en tant qu’être humain et en tant qu’individu. On voudrait tout donner à nos enfants, même parfois, sans s’en rendre compte, notre santé mentale. Dans notre société où tout va toujours trop vite, prendre quelques moments pour soi ou en couple, sans enfant, peut faire un immense bien. Juste être. Pas d’activité. Vivre le moment présent. Parce qu’au fond, l’ultime priorité, c’est notre santé physique et mentale. En ayant les deux, le reste se place naturellement.

Michael

Papa d’une famille non-conformiste, toujours en questionnement et constamment attiré par tout ce qui est à contre-courant.

Rencontrez-tous nos collaborateurs 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s