Autisme et changement de saison

Par Maman Bleu

Le printemps! C’est tu assez beau! La chaleur qui revient, les fleurs qui poussent, les oiseaux qui chantent plus fort, le soleil qui est plus présent… On va le dire, ça réchauffe le cœur et ça fait du bien. À l’inverse, pour un enfant autiste le changement de saison peut être le début d’un calvaire.

Dans mes recherches, j’ai cru comprendre que le cerveau autistique prend des photos et enregistre le lieu tel qu’il est, comme une image statique. Exemple ;  chez mamie, les murs sont bleus, il y a un cadre à tel endroit et ça sent la sauce à spag tout le temps. Change le cadre de place et du coup le cerveau se dit que ce n’est pas chez mamie… Et la vlan! La crise, parce que toi tu as dit à ton enfant qu’on allait chez mamie, mais son cerveau ne reconnaît pas que c’est chez mamie! On doit donc faire une nouvelle photo cognitive et réenregistrer que chez mamie finalement les murs sont bleus, il n’y a plus de cadre à tel endroit, ça sent la sauce à spag tout le temps. Au fil du temps, en montrant les bons outils à notre enfant, il sera capable de se réguler seul, cela demande beaucoup de travail et de patience.

Donc, quand arrive le changement de saison, OH SEIGNEUR! On parle pas juste d’un cadre là! Tout l’univers change et ils ont tout d’un coup l’impression de se réveiller sur une autre planète. Heureusement, les changements se font tranquillement, mais il y en a tellement que ça devient difficile pour le cerveau autiste de gérer cette information.

Si je prend l’exemple de mon fils, il ne comprend pas pourquoi maintenant le soleil se lève avant nous, le son des oiseaux qui chantent le réveille et il trouve ça gossant. Il veut continuer de porter ses bottes d’hiver, parce que c’est ça qu’il porte depuis les 6 derniers mois. Il pense qu’on est ailleurs, parce que tout d’un coup il y a des feuilles dans les arbres….et j’en passe.

Un truc pour que ça se passe bien est de préparer notre enfant à ce changement, expliquer d’avance les modifications que la nouvelle saison apporte. L’aider à remarquer les subtilités du changement comme les bourgeons dans les arbres ou encore l’heure à laquelle le soleil se couche. Ressortir les pictogrammes et les routines pour l’habillement, même si en général il n’en a plus vraiment besoin. Faire le changement de la garde robe avec votre enfant. Souligner les événements agréables qui arriveront bientôt. Bref, prévenir le cerveau que des changements s’en viennent. C’est exactement comme si je t’avertissais que ce soir tu te couches dans ton lit, mais que demain tu vas te réveiller au milieu d’un champ : tu ne tripperas pas en te réveillant, mais tu seras rassuré plus vite en te souvenant que je t’ai averti.

Restez à l’écoute de vos cocos et dites-vous que derrière chaque crise il y a un besoin. Il se peut aussi que le sommeil soit plus difficile et que ce soit plus ardu dans les transitions ou les routines. Gardez en tête que c’est une période d’adaptation intense pour nos cocos autistes et n’hésitez pas à demander des conseils!

Alexandra, alias Maman Bleue.

Maman étoile et fière de l’être !

Rencontrez tout nos collaborateurs!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s