Puissance et courage

Par Michael

Cela fait maintenant six mois et demi que notre tout petit est arrivé au monde à la maison, dans le bain, par un merveilleux tourbillon d’émotions et de sensations, avec l’aide de nos merveilleuses sage-femmes. Je souhaite profiter de cet article pour faire une petite rétrospective sur l’accouchement, ayant accompagné ma conjointe dans cette aventure, mais aussi mettre de l’avant l’énorme puissance et le grand courage dont elle a fait preuve.

Après un faux départ une semaine avant le grand moment, nous étions quelque peu déçu de devoir encore attendre avant de voir ENFIN ce petit être tant attendu! J’avais fait un pari avec moi-même que bébé arriverait à l’Halloween, soit à 39 semaines, puisque c’est à ce moment aussi que notre plus vieux est né. Vous savez quoi? J’ai gagné mon pari! Le travail actif a débuté le soir du 30 octobre 2018 et bébé est né à 7h09 le matin du 31.

Les 8 heures qu’ont duré le travail actif m’ont permis d’admirer toute la grâce, l’instinct et la détermination qui émanait d’elle. La voir bouger, au fil des contractions, changer de position lorsqu’elle le ressentait, dormir (chose que je ne pouvais faire parce que j’étais beaucoup trop énervé) entre chaque contraction et valser au rythme de l’évolution de l’accouchement m’a rempli d’une fierté et d’une admiration sans borne face à la force brute du corps féminin.

Rapidement sont arrivés les dernières minutes précédent la naissance et je dois dire que le niveau d’intensité était au maximum. Je ne pouvais me résoudre à regarder et attendre la naissance sans rien faire. J’aurais tout donné pour pouvoir prendre la douleur qu’elle vivait à sa place, mais j’étais totalement impuissant. Ce sentiment, de ne pouvoir rien faire et seulement être spectateur, est terrifiant. Dans ce moment de vulnérabilité que je vivais, j’ai eu peur. Peur que la mort vienne emporter le petit être à naître et la femme que j’aime. Pas parce que je doutais, mais parce que je ne savais pas ce qui était normal ou non et même si j’avais une confiance totale en nos sage-femmes et mon amoureuse. Dans ces moments de panique, on ne réfléchis pas de manière très objective malheureusement. Une fois calmé, grâce à une des deux sage-femmes, j’ai pu revenir à mon rôle d’accompagnateur et terminer cette merveilleuse aventure dans le bain, avec ma conjointe, et voir naître un petit monsieur tout rose et le grand frère venu nous rejoindre tout juste après la naissance .

Évidemment il s’agit d’une version très écourtée de ce que fut notre expérience de l’accouchement à la maison. Je tiens toutefois à souligner toute la puissance et le courage de mon amoureuse dans cet événement de grande intensité et qui a su suivre son instinct tout au long de ce processus. Je suis débordant d’admiration au quotidien pour la femme que j’aime dans toute sa résilience, sa splendeur et son caractère.

Michael

Papa d’une famille non-conformiste, toujours en questionnement et constamment attiré par tout ce qui est à contre-courant.

Rencontrez-tous nos collaborateurs 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s