La fin d’année scolaire

Par Anny

La fin d’année scolaire est à nos portes.

Chez nous, ça commence à se faire sentir. Les enfants sont fatigués et ils ont hâte d’être en vacances. Malgré qu’ils aiment l’école, ils songent plus aux activités familiales qu’à la cour de récré.

Je les comprends. Ils ont travaillé fort toute l’année.  Ça n’a l’air de rien, mais rester assis sur une chaise la majorité de la journée et enregistrer des nouvelles notions sans arrêt, ce n’est pas reposant. Eux aussi peuvent en avoir plein les bretelles et rêver de vacances.

J’avoue que depuis la mi-mai, chez nous la routine a changé.  Je leur permets de se coucher 15 à 30 minutes plus tard. Je fais des lunchs plus cool et varier, j’essaie même d’aller dîner avec le plus jeune pour le faire sortir de la routine quelques fois, d’ici le 21 juin.  Je ne sais pas vraiment si ça change quelque chose dans leurs petits corps essoufflés, mais je sens que c’est apprécié.

En juin, je prévois aussi mon été. Je ne suis pas une folle dingue de la planification d’activités et de remplissage de calendrier, mais j’ai une petite routine que j’aime bien refaire chaque année.  

Les enfants et moi prenons quelques minutes afin de choisir quelles activités nous voulons absolument faire durant les vacances. On s’amuse à faire des recherches sur le net, dans les brochures et dans les journaux. On fait nos choix et on les inscrit au calendrier.

Même si c’est juste 2 ou 3 activités, ben les enfants attendent impatiemment la date prévue.

Sinon, on profite de l’été pour se reposer. Pour respirer. Pour s’ennuyer. Pour manger tard et pour se lever tard. On réapprend à être plutôt qu’à faire. Ça nous prend quelques semaines, mais je dirais qu’en général, on réussi.  

Bien sûr, chez nous on a un incontournable. LE BOIS

Un temps précieux en nature pour nous déconnecter de la réalité stressante et profiter du temps ensemble. D’ailleurs, c’est souvent après cette semaine là que la magie opère.

Dans le fond, ça ne prend pas grand-chose pour se préparer aux vacances. Ça prend l’ouverture d’esprit afin de reconnaître que ton enfant peut lui aussi être épuisé. Ça prend un petit peu de planification et d’organisation. Surtout, ça prend l’envie de décrocher.

P.s : Ça l’air ben facile et parfait dit comme ça là… Je vous assure qu’avec trois enfants entre 15 ans et 10 mois, je travaille vraiment fort moi aussi à me convaincre que je suis prête pour les vacances !

Bye la !

Anny

Maman d’une petite tribu, qui aime transmettre à sa marmaille autant qu’elle aime apprendre d’eux.

Rencontrez tous les collaborateurs !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s