« Syndrome de la tête plate »

Plagiocéphalie ou « Syndrome de la tête plate » : prévention!

Par Sonia

Définition

La plagiocéphalie est par définition l’aplatissement ou l’asymétrie du crâne d’où sa seconde appellation de « syndrome de la tête plate ». C’est un motif de consultation très fréquent en ostéopathie pour bébé puisque les parents et les médecins sont de plus en plus conscients et alertes face ce syndrome. 

Il existe plusieurs forment et par le fait même plusieurs causes de plagiocéphalies alors comment prévenir cette atteinte dans le but d’éviter à tout prix le port du casque pour corriger cette asymétrie crânienne ?

Voyons voir de plus près !

Avec les recommandations actuelles de coucher les bébés en décubitus dorsal, soit sur le dos, nous pouvons croire que ce soit la cause première des cas de plagiocéphalie mais cela n’est pas tout à fait juste sans toutefois être tout à fait faux …!

La cause qui semble la plus probable des plagiocéphalies chez le bébé est certainement la position intra-utérine plutôt restreinte ainsi que l’accouchement ayant pu engendrer certaines compensations musculo-squelettiques au niveau de la nuque de bébé. De ce fait, la plagiocéphalie s’accompagne majoritairement d’une préférence positionnelle de la nuque en rotation (droite ou gauche). 

Évidemment, le vecteur de la surface plane a également un impact sur le développement de la plagiocéphalie mais il faut à priori trouver la/les structures musculo-squelettiques entraînant cette préférence positionnelle afin de retrouver une pleine mobilité passive avec une bonne amplitude des mouvements dans tous les axes.

En prévention 

Comme nous l’avons précisé plus tôt, la plagiocéphalie s’accompagne majoritairement d’une préférence de rotation de la nuque. De ce fait, garder en tête de varier autant que possible les positions de bébé : 

  • Dans la couchette, varier la tête aux pieds puis les pieds à la tête;
  • En co-dodo, positionner bébé parfois sur votre gauche puis sur votre droite;
  • Prendre bébé autant au bras droit que gauche;
  • Varier l’emplacement de votre chaise vibrante ou autre;
  • Etc. 

La position en petit « Bouddha » (voir le vidéo du positionnement via ma page facebook, Sonia Fortier Ostéopathe) est également très favorable chez les bébés puisqu’elle n’entraîne aucune rotation de la nuque en plus de favoriser une meilleure digestion et de calmer le système nerveux. Voilà donc une position plus que gagnante à adopter ! 

L’ostéopathie à titre préventif

Il est évident que d’offrir un soin d’ostéopathie dès son plus jeune âge est une belle prévention pour la plagiocéphalie et également pour lui assurer un confort global.

Votre ostéopathe exercera dans un premier temps divers tests de mobilité générale afin de le guider dans son approche ostéopathique suivi d’une évaluation palpatoire dans le but de démystifier quelle structure musculo-squelettique est la cause première entraînant la préférence de rotation de la tête chez votre tout petit. 

Les structures en cause peuvent être divers muscles de la nuque présentant une hypertonicité tel que le sterno-cléido-mastoïdien (SCOM) associé au torticolis congénital ou positionnel, les scalènes, l’élévateur de la scapula (omoplate), les sous-occipitaux, etc. 

Une hypotonicité du muscle sterno-cléido-mastoïdien (SCOM) ou une restriction de mobilité au niveau du rachis cervical peut également limiter une pleine amplitude de mouvements de la nuque dans tous les axes et par le fait même être la cause du développement de la plagiocéphalie.

Votre ostéopathe travaillera également la structure crânienne générale dans le but de favoriser la symétrie à ce niveau. Évidemment, une symétrie parfaite n’est pas recherchée ici ! Sachez toutefois que le nourrisson a 22 os crânien de plus que l’adulte, ce qui explique la grande malléabilité à ce niveau d’abord pour son passage par voie basse à l’accouchement et qui explique la possibilité d’un certain « remodelage » grâce à des manipulations ostéopathiques très douces. 

Ces os se souderont ensemble tout au cours de notre vie formant ainsi des sutures crâniennes plus rigides (les dernières sutures crâniennes se ferment entre l’âge de 35 ans et 39 ans, ce n’est pas peu dire !). Il est donc très favorable d’aborder la plagiocéphalie dès le plus jeune âge pour de meilleurs résultats.

Votre ostéopathe vous suggérera certainement divers exercices d’étirement et/ou de renforcement dépendamment des structures en cause afin de s’assurer que le soin qu’il a offert à votre tout petit perdure dans le temps. Il est également très bénéfique de combiner l’ostéopathie avec la physiothérapie dans ce cas précis afin d’obtenir une progression optimale.

Le port du casque pourrait vous être suggéré par votre médecin selon la sévérité de la plagiocéphalie afin de corriger au mieux l’asymétrie crânienne. 

N’hésiter pas de consulter votre ostéopathe dès le plus jeune âge de votre tout petit à titre préventif ! 

Sonia Fortier, Ostéopathe D.O.

L’ostéo des bambinos et de toute la famille

info@soniafortier.com

(514) 923-1918

Rencontrez tous les collaborateurs !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s